Menu Fermer

LES ARTISTES

Valérie Philippin, artiste lyrique, autrice-compositrice, directrice artistique

Formée au théâtre, à la danse puis au chant lyrique (Médaille d’Or du Conservatoire de Boulogne-Billancourt), elle s’est produite comme interprète sur la scène musicale internationale, privilégiant le répertoire du XXe siècle et la création contemporaine. Elle a créé notamment à l’Ircam depuis 1997 Opera Bianca de Brice Pauset, Strette d’Hector Parra, Apocalypsis puis Extended Apocalypsis de Philippe Leroux, puis Poetry for // dark – / dolls de Marco Suarez-Cifuentes en collaboration avec l’ensemble Intercontemporain. L’EIC fait également appel à elle pour Laborintus II de Luciano Berio et pour le programme Œuvre ouverte à l’occasion duquel elle conçoit une version avec électronique de l’Aria de John Cage.  Partenaire de nombreux ensembles en France et à l’étranger, elle a chanté sous la direction des chefs Pierre-André Valade, Baldur Brönnimann, Susanna Mälkki, Peter Rundel, Jean Deroyer, Guillaume Bourgogne, Philippe Nahon, Jean-Michaël Lavoie…
De 1995 à 2012 elle a dirigé avec Chantal Latour Singulière compagnie – la voix et les arts de la scène et l’ensemble instrumental Kiosk. Georges Aperghis a écrit pour elle Tingle Tangle et Huit Monomanies, qu’elle enregistre avec Kiosk sur le CD-DVD A Portée de Voix, salué en 2011 par le Grand Prix de l’Académie Charles Cros.
Autrice, compositrice, improvisatrice et metteuse en scène, ses créations ont été notamment distingués par la Fondation Beaumarchais, la Médaille d’Or de la Biennale d’Art Moderne d’Alexandrie ou le Prix Coupleux-Lassalle. En 2019 elle a fondé à Bordeaux la compagnie Territoires de la Voix, laboratoire pour ses recherches en écriture et en pédagogie, réunissant sur des projets de création vocale des artistes professionnels et amateurs. L’atelier qu’elle a mené avec un groupe vocal amateur intergénérationnel à Eysines a été en 2020 le sujet du film documentaire « Chanter à tout prix » pour France 3 Région Nouvelle-Aquitaine.

Elle a donné des ateliers et master classes en France et à l’étranger notamment pour le Réseau Européen des Académies d’Opéra, l’Ircam, l’Académie du festival Manifeste, les Pôles d’Enseignement Supérieur de Musique de Bourgogne, d’Aquitaine et de Seine-Saint-Denis, l’école Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette, l’EBABX- école des Beaux-Arts de Bordeaux. Elle intervient depuis 2020 au TNB-Théâtre Nationale de Bretagne à Rennes.
Autrice d’articles et d’ouvrages sur la voix, elle a publié aux éditions Symétrie en 2017 un livre intitulé « La voix soliste contemporaine, repères, technique et répertoire » fruit de dix ans de recherches sur les écritures vocales contemporaine et leur transmission, et en 2018 « Le corps chantant – anatomie et technique fondamentale ».

Guillaume Flamen, pianiste, créateur sonore, compositeur et DJ


Il se forge une expérience de chef de chant auprès des chœurs de l’opéra de Bordeaux, sur le plateau de l’Opéra de Metz, au conservatoire de Bordeaux ou dans l’apprentissage des rôles d’opéra pour les solistes lyriques. Pianiste Accompagnateur actuellement titulaire dans la classe de chant du CRR de Bordeaux, il y dirige le Chœur Explorateur, ensemble d’élèves chanteurs partant à la découverte des nouvelles formes de la création contemporaine (prestations publiques à l’Auditorium de Bordeaux, Rocher de Palmer de Cenon, CAPC de Bordeaux, Festival So Good, Colloque IFAC, MACA d’Alicante…)
Ses expériences musicales diverses s’étendent du DJ mix en club au récital pianistique mais aussi aux concerts de musiques amplifiées (Actuellement aux claviers dans le groupe Ektor) et aux performances électroacoustiques (Collectif Neurosystem, Printemps des ciné-concerts de Bordeaux, Frac Aquitaine, Compagnie Eclats, Le Glob Théâtre…).
Il pratique un DJaying contemporain dans des compositions symphoniques et d’opéra avec L’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, l’Ensemble Sidharta à l’Opéra de Metz, ainsi que dans John à l’opéra et Papaplatine (avec la Compagnie Eclats).
Il est fondateur/Manager du label indépendant Giraphone Records (musiques actuelles électroniques)
Créateur sonore et musicien de scène, Il signe fin 2012 la création sonore du spectacle théâtral Machine de Virginie Barreteau, Ö d’Olivier Galinou et Daniel Blanchard ; en 2014, il crée Pianoplatine, concert solo pour pianiste/DJ (concerts à Bordeaux, Toulouse, Foix, Lormont, Luxembourg…) En 2015, avec le Glob théâtre, il compose les créations sonores autour des textes de Paysages Nomades, dans leur version multimédia. En 2016 Avec la Compagnie Instemps, il se rapproche de l’univers de la danse en composant la musique de Zwiespalt, chorégraphie de Juliane Bubl. En 2019, il rejoint la Compagnie Acide Lyrique pour sa nouvelle création à venir : Operratum.
En 2020 il co-compose avec Valérie Philippin la suite lyrique « SPAM! », performance pour voix et claviers.

Frédérike Borsarello-Trésallet, artiste lyrique, enseignante de la voix


Chanteuse, hautboïste et pianiste, elle se forme au sein des Conservatoires à Rayonnement Régional de Saint Maur des Fossés, de Boulogne- Billancourt et de Paris et se produit dans diverses formations chambristes et orchestrales dont l’Orchestre des jeunes de la Méditerranée.
Elle étudie le jazz vocal avec Laurence Saltiel puis le chant lyrique avec Edith Hascoët et Isa Lagarde et le chant contemporain et le théâtre musical avec Valérie Philippin. Elle se forme dans le même temps aux musiques traditionnelles, à l’improvisation et au soundpainting.
Elle multiplie les expériences d’interaction entre les arts en travaillant avec Walter Thompson (créateur du soundpainting), François Jeanneau (Spoumj), Pierre Vaiana et Al funducq, Scott Alan Prouty (chœur Sotto Voce) et collabore avec des comédiens, des danseurs et des plasticiens. Elle participe à la création de « Étrangement bleu » de Tristan Macé pour quatre voix solistes et octet de jazz, chante avec Paolo Fresu au Festival de Junas et avec l’ensemble Musicatreize au Festival Présences de Radio-France.
Elle est membre depuis 2011 du sextet vocal a cappella Brussels Vocal Project et se produit sur les différentes scènes belges et parisiennes avec des compositeurs de la scène de jazz actuelle comme David Linx, Fabrizzio Cassol, Diederick Wissels…
En 2013, elle crée avec Violaine Barthélémy et Olivier Delafosse le Collectif Multipistes. Son spectacle Pièces-minute voit le jour en 2014, avec un répertoire de théâtre musical contemporain à quatre voix et deux mains mis en scène par Dominique Fonfrède.
En 2019 elle crée avec Valérie Philippin et Noémie Legendre le trio vocal DéCLIC produit par Territoires de la Voix.
Passionnée de pédagogie, elle est diplômée de pédagogie active Willems, du Certificat d’Aptitude de formation musicale et du Diplôme d’État de chant et complète sa formation auprès de pédagogues et musiciens tels que Hélène De Villeneuve, Didier Grosjman (le Créa), Christiane Stutzmann, Eduardo Lopes. Elle enseigne actuellement le chant au sein du département de Comédie Musicale du Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint Maur des Fossés (94) et au CFMI – Centre de Formation pour Musiciens Intervenants d’Ile-de-France.

Noémie Legendre, artiste lyrique, enseignante de la voix

Diplômée en 2007 d’un DEM de chant lyrique au Conservatoire de Rennes, elle suit un Master Art du Récital à l’Université Paris 3 où elle se perfectionne dans le domaine de la mélodie et du lied sous la direction de la pianiste Françoise Tillard. Elle entre ensuite au Pôle supérieur de Musique de Bourgogne où elle se forme au chant lyrique auprès d’Agnès Mellon et de Jean-Paul Fouchécourt et obtient le Diplôme d’État de professeur de chant. Elle suit dans le même temps un cursus universitaire en littérature, musicologie et interprétation (Master Art du récital, Paris 3)
Côté scène elle participe à plusieurs spectacles de la compagnie de théâtre musical Orphée dirigée par Jean-Michel Fournereau, dont « Best Side Stories – hommage à Bernstein », « Un prince en galoches – itinéraire d’un écrivain breton », et « Welcome to New York – autour de Bernstein » (Théâtre d’Auxerre 2015). Elle interprète également Eurydice dans « Orphée et Eurydice » de Gluck sous la direction de Claire Marchand, Belinda dans « Didon et Enée » de Purcell avec le Chœur Eolides et l’Ensemble orchestral de Dijon, et rejoint en 2016 l’équipe des Valises lyriques pour un spectacle musical sur l’opéra (Théâtre Molière de Lyon 2016, Les Musicales de Redon 2017).
Elle se produit en récital, invitée notamment depuis 2014 de la saison de musique de chambre des Inouïs de Vincennes où elle interprète le répertoire russe (Glinka, Tchaïkovsky), français (Debussy, Canteloube, Vierne), espagnol (Falla, Turina) et allemand (Schubert, Wolf).
Initiatrice de projets musicaux, elle crée en 2010 l’Ensemble Venticello, formation vocale et instrumentale à géométrie variable (chant, hautbois, violoncelle et orgue) qui se consacre aux œuvres célèbres comme aux pièces rares originales ou transcrites des répertoires de musiques anciennes et contemporaines, et crée en 2014 avec la pianiste Josepha Martin le spectacle « Nuit blanche », initiation poétique et légère à la mélodie française.
C’est avec le Collectif Multipistes qu’elle aborde en 2014 le théâtre musical contemporain, l’improvisation et la création.
En 2019 elle crée avec Valérie Philippin et Noémie Legendre le trio vocal DéCLIC produit par Territoires de la Voix.
Très investie dans la transmission et la pédagogie, elle enseigne le chant lyrique au Conservatoire de Vincennes (94).

Sébastien Sampietro, comédien, chanteur

Il se forme au Théâtre 2 l’entracte à Toulouse puis au conservatoire de Bordeaux et travaille comme interprète pour le théâtre, la danse ou l’opéra. En 2006 il crée avec le musicien Julien Lot la compagnie « Les Volets Rouges » qui, avec leurs vocabulaires respectifs, s’adresse au jeune public à travers des actions artistiques et pédagogiques qui cultivent la curiosité, l’imaginaire et l’inventivité des enfants, leur inclinaison à s’émouvoir et leur exigence de spectateur. La place de l’individu dans le groupe et le rapport du singulier à la norme sont au cœur de son questionnement artistique. Cette motivation a résonné avec une grande évidence à la lecture du texte de Suzanne Lebeau « L’Ogrelet », adapté pour la scène en 2007. En 2009 il crée « Fil d’attente », création tout public, à partir de 6 ans, puis en 2013 « L’Endive au vestiaire » pour tout public à partir de 10 ans. Dans cette adaptation du roman « Qui suis-je, » de Thomas Gornet, le comédien, seul en scène, s’intéresse à la naissance du sentiment amoureux chez un élève de 3e, un amour envers une personne du même sexe. Toujours proche de la scène musicale, il rejoint en 2016 le groupe vocal « Qui.Voix.Là » qui donnera naissance à la compagnie Territoires de la voix en 2019. En 2018, il participe à la création de « Gayté de chœur », premier chœur d’hommes non-régional de Nouvelle-Aquitaine, dont il est vice-président et membre chanteur.

Delphine Lafon, comédienne, chanteuse

Formée à l’Université Bordeaux-Montaigne (D.E.U.S.T Arts du spectacle) puis au Théâtre du Jour de la Cie Pierre Debauche à Agen, elle se produit dans les domaines du théâtre, de la poésie, du conte et de la musique et joue en langue française catalane et occitane. Elle participe à différents ensemble musicaux, le Galip, quatuor de chants occitans, le UN ensemble – orchestre de musiques contemporaines, le collectif d’improvisation Improvox, le groupe vocal Qui.Voix.Là dirigé par Valérie Philippin, le Feral Choir, choeur sauvage dirigé par Phil Minton. Au théâtre, elle travaille depuis 2018avec la compagnie Pas folle la guêpe (spectacles jeunes public autour de l’objet livre), depuis 2003 avec la compagnie Zygomatic (construction de personnages burlesques), depuis 2002 avec Les Héliades (théâtre et chanson). Passionnée de plurilinguisme, elle a participé en 2019 à l’organisation de la journée d’étude « Plurilinguisme et langues régionales » en partenariat avec l’Université Bordeaux Montaigne et la Médiathèque de Pessac. Elle joue également en catalan (Menjar de la Cie Zygomatic 2016-19) et en occitan (depuis 2015, spectacles, contes, performance poétiques, tours de chant et doublage).

Maëlle Vivarès, artiste lyrique

Si son apprentissage musical commence avec le violon, c’est le chant qui s’impose comme langage artistique de prédilection. Elle étudie au Conservatoire Régional de Lyon, au PESMD de Poitiers et à la Haute Ecole de Musique de Lausanne, et obtient un Master d’interprétation puis un diplôme d’Etat de professeur de chant. Durant sa formation, les cours d’atelier lyrique lui permettent d’associer le théâtre, la danse, et surtout le yoga, à son rapport au corps et à la voix.
Parmi ses expériences artistiques marquantes peuvent être cités L’Ensemble Vocal de Lausanne dirigé par Michel Corboz, le duo d’euphones Hope, la compagnie de danse Hip-Hop A Part-Être et son spectacle « Révélation », puis l’ensemble vocal La Tempête dirigé par Simon-Pierre Bestion.
Soprano dans les Choeurs de l’Opéra de Bordeaux depuis 2017, elle continue également à mener ses projets pédagogiques et artistiques.
Elle anime régulièrement des ateliers de technique vocale et corporelle auprès de chorales, et collabore régulièrement avec Frédéric Serrano et l’Arche Musicale lors de stages de chant choral.
Proche du répertoire contemporain, elle est membre du Quatuor vocal féminin Méliades qui se consacre à la création et passe commande chaque année à un compositeur depuis 2007. Jouant régulièrement avec l’Association des Caprices de Marianne à Bordeaux, elle y fait partie d’un duo violoncelle-voix avec Marianne Muglioni. En 2020 elle rencontre Valérie Philippin et l’évidence d’une affinité artistique les invite à collaborer sur des projets de création vocale.

Frédéric Serrano, chef de chœur, chanteur

Originaire de Lorraine, Frédéric Serrano commence ses études musicales par le piano, puis la clarinette, avant de découvrir le basson vers l’âge de quinze ans. Entré au CNR de Metz, il termine des études partagées entre l’ENM d’Angoulême et le CNR de Bordeaux et obtient tous les diplômes du parcours sans fautes d’un jeune bassoniste. Dans le même temps, à l’université de Bordeaux III, il obtient une licence de musicologie. Mais c’est la pratique instrumentale qu’il préfère et choisit en se présentant à son premier concours d’orchestre qu’il réussit ! Il y restera 15 ans.
Après avoir mené en parallèle, pendant plus de 20 ans, une carrière de bassoniste et une carrière de chef de chœur, il décide, en 2014, de mettre un terme à la première pour se consacrer entièrement à la direction. Il a développé ses activités chorales en s’intéressant à tous types de publics chanteurs dont, notamment, des détenus (Gradignan et Bédenac), des enfants (Ma Voix et Toi puis Demos au Grand Théâtre) ou des jeunes gens handicapés ou en manque de repères sociaux (Domaine de Montalier). Il est aujourd’hui à la tête de huit groupes différents, chacun sur des répertoires propres (Arianna, Mélodia, Arc-en-Ciel…). Acteur incontournable de la vie chorale en Aquitaine, il est régulièrement invité à diriger des stages ou des concerts, dans la région et à l’étranger (Bruxelles, Palma de Majorque, Riga…).
La diversité des chœurs qu’il dirige, du plus amateur au plus professionnel, lui a permis d’explorer de vastes répertoires. Mais c’est sans conteste l’Ensemble Vocal Stella Montis qui a contribué à développer sa notoriété de chef de chœur et à affirmer sa propre personnalité.

Miren Cales, pianiste, chanteuse, musicologue

Diplômée d’un DEM de piano du conservatoire de Bordeaux, elle est également titulaire d’un master recherche en musicologie de l’Université Bordeaux Montaigne et d’un prix d’analyse musicale du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Ses recherches, centrées sur le XXème siècle et la période contemporaine, ont porté sur les compositeurs Antoine Tisné et Ivo Malec, et sur l’auto-analyse musicale des compositeurs, avec entre-autres une collaboration au sein de l’ouvrage Un siècle d’écrits réflexifs sur la composition musicale, sous la direction de Nicolas Donin.
Elle se forme également en chant, puis se produit au sein de divers ensembles bordelais comme le collectif d’improvisation vocale Improvox, dirigé par Marie-Anne Mazeau. Convaincue de l’utilité pédagogique de l’improvisation et de la composition d’esthétique contemporaine, elle cherche à développer ces deux aspects dans les cours de piano qu’elle dispense. En parallèle de son activité pédagogique, elle se consacre à l’arrangement de chansons populaires, notamment au sein du spectacle musical Ça piaf dans le grenier, où elle tient également le rôle de Marguerite Monnot, compositrice et pianiste d’Édith Piaf.
Par ailleurs, depuis quelques années, elle suit des formations en théâtre et en danse contemporaine. Animée par un désir d’expérimentation et d’exploration autour des arts du temps, ses recherches scéniques actuelles se portent sur les passages et les rencontres entre expression corporelle, jeu théâtral, et musique.